Souviens toi

Peut-être, te souviens-tu de ces quais
Nous étions jeunes, nous étions gais
Le soleil brillait en ce mois de mai
La vie, les gens, tout nous souriaient

Puis un jour le monde a basculé
La lumière est devenue obscurité
Et notre peur une triste réalité
Guerre, mot terrible et d’actualité

J’ai quitté les quais pour les bois
Rejoindre ceux qui avaient la foi
Prendre les armes, défier les lois
Dans tes yeux, j’y ai lu de l’ émoi

La peur au ventre, je suis parti
Rien en moi d’un soldat aguerri
Mais plutôt cette terrible envie
De chasser et refouler l’ennemi

Dans notre pays, sur nos terres
Se dessinait Devant nous, l’enfer
La mort, les bombes, l’horreur
Au fond de nous de la terreur

Pour notre enfant et sa liberté
Je me suis battu et j’ai espéré
La mort fut au rendez vous
Ailleurs, bien loin de tout

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

Image par ThePixelman de Pixabay

La petite histoire

Le 24 février 2022 sur ordre du dictateur russe , l’invasion de l’Ukraine est lancée. Mais ce peuple soudé et patriotique fait preuve avec son président d’un courage et d’une résistance hors norme.

Plus de détail sur Wikipédia

Photo d’auteur
Date de publication:
Auteur: Dany
Les entendre ou les dire, les lire ou les écrire, on peut tout faire, même les taire ... Les mots !

Derniers articles

petit clown
S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

16 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Nombreux sont ceux à qui les mots manquent.
Vous êtes notre talentueux et tendre porte-parole.
Restons tous unis, pour crier notre amour, et apporter notre soutien à nos amis dans la détresse.
L’ombre de la guerre est à nos portes.
Soyons tous solidaires…

Unissons les mains, les mots…
Résister, espérer le retour de la Paix .

Parler d’amour même sous les bombes !

Je ne leur ai même pas dit
Combien je t’aimais
Alors ils m’ont tué
J’aurais mieux fait de le leur dire
Combien je t’aimais.
Putain de guerre .

Un poème qui emplit le cœur de tristesse et de douleur.
Merci pour ce beau texte.

Cette nuit là, j’avais voulu retourner là-bas,
au monde de l’enfance, des illusions qui
ne blessent pas, du sang qui n’est encore
qu’une couleur, pas encore une douleur.
Grégoire Delacourt
De l’émotion dans vos mots Dany .

Il y a tout autour trop de ces mots qui crient
Je vais parler plus bas
Je vais faire plus doux
Le monde est à ma main comme caresse intime
J’en vois le déshonneur et les terres qui saignent
Nul besoin de hurler ni de trop répéter
J’ai pris le temps de l’autre où il est le plus vrai
Et si j’en viens à murmurer
L’amour qui va sera sauvé
Beaucoup de tristesse , merci poète .

Ce sont des morts
Des gravats
Du sang séché
Cette fumée
Cette odeur
Le cœur rempli de tristesse et de douleur.
Ce qu’il reste de la vie des humains
Merci Dany

16
0
Vous pouvez éventuellement me laisser un petit commentaire sur cet article, merci à Vous !x