Le petit clown

Dans le grand cirque de la vie
Le clown a perdu toute envie
Son bonheur, son sourire
Plus jamais il ne fera rire

Sa jongleuse de mots, sa belle artiste
À définitivement quitté la grande piste
Le laissant seul face à la foule
De ses yeux des larmes coulent

Même s’il continue de faire semblant
L’auguste ne fera plus illusion longtemps
Derrière son nez rouge et son maquillage
Son cœur s’embourbe dans un marécage

Le petit clown se sent si malheureux
La piste était bien plus belle à deux
Alors, plein de tristesse et de désespoir
Il a rangé pour toujours ses accessoires

Le grand cirque de la vie
De nouveau est reparti
Rien ne l’arrête et ne le freine
Ni les malheurs, ni les peines

Ainsi va la vie !

photo : Carnetspir@les

Copyright © 2001 [carnet à spirales] Dany – Tous droits réservés

Photo d’auteur
Date de publication:
Auteur: Dany
Les entendre ou les dire, les lire ou les écrire, on peut tout faire, même les taire ... Les mots !

Derniers articles

petit clown
S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

31 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Un poème très fort et écrit de manière sensible mais sans pathos. Car, qui est le clown ? Un peu moi, un peu vous. Un peu chacun de nous…
Merci pour cette très belle poésie .

Le clown si gai,si drôle
Si triste en fait.
Merci de ce touchant partage.

Félicitations Dany, toujours autant l’inspiration.

Qu’il est beau ce texte plein de sensibilité et si touchant .
Je me suis toujours imaginé que derrière les clowns se cachaient des gens d’une tristesse infinie avec le cœur brisé.

Et l’On trouve si beau ce Texte ..
Et l’On a tant Peine pour ce Clown ..

Morale touchante : même quand Cœur ressent Tristesse, Souffrance, le Lendemain, tout doit reprendre : la Vie poursuit son Chemin .. et nous y entraîne ..

Merci pour ce Texte ..

un petit Nez Rouge pour Sourire ? !

Toujours ce rythme vivant, comme dans un tableau, dont on verrait toutes les fines touches.
Merci Dany

J’ai la souffrance propre
Le désespoir poli
Quand j’ai les mains qui saignent
Je les mets dans mes poches
Et si tout est perdu
Je le fais en pirouettes
Le clown est fatigué
Il sait qu’on le regarde
Mais ceux qui ont payé
Ont le droit au spectacle
Merci Cher Dany .

C’est un clown
Au visage blême
Aux rides encombrées
De farine qui vient
Et fait semblant
Certains soirs, sa vie faisait
Trop de bruit, il aurait voulu entendre
D’autres lèvres prononçant
En silence et en vain
Les batailles déjà perdues.
Merci poète .

Le Clown blanc et l’Auguste, ne m’ont jamais fait rire .
L’Auguste maladroit, naïf, triste, et le clown blanc autoritaire qui sait tout…
Votre petit clown et vos mots sont remplis d’émotions.

Merci Dany.

Qu’importent les bravos, ils ne remplacent pas
Les gestes ni les mots que tu avais pour moi
Ce soir, le clown a peur d’être tout seul, il pleure
Ce soir, il redevient un homme et son destin
Ce soir, il est humain
Ce soir, devant vous il a peur
Bruno Pelletier
Merci Dany, c’est très beau.

31
0
Vous pouvez éventuellement me laisser un petit commentaire sur cet article, merci à Vous !x