Le fantome

L’ombre qui marche

Je suis l’ombre qui marcheSans cesse et sans relâche Dans les rues, sur les mursMes pas sont un murmure Je me noie dans vos tracesSeul le crépuscule m’efface Amie fidèle et impalpableVêtue de noir, insaisissable Je ne suis qu’un fantômeUne silhouette sans âme Sans cesse et sans relâcheJe suis l’ombre …